Lubrifiants biosourcés : Total lance sa gamme Total Folia

Partager cet article avec :

La division Lubrifiants de Total a débuté la commercialisation de la gamme de lubrifiants biosourcés Total Folia à destination des applications de travail des métaux. Formulé sans huiles minérales ni émulsifiants, ce fluide soluble dans l’eau présente des propriétés réfrigérantes et lubrifiantes permettant à ses utilisateurs « des gains de productivité substantiels, une plus grande longévité de leurs outils et des coûts opérationnels moindres, ainsi qu’un réduction du nombre d’étapes dans le procédé de fabrication ». Dans le détail, Total Folia offre la possibilité à une cadence plus soutenue pour l’usinage de pièces, tout en limitant les coûts liés à l’entretien de l’outillage. La sortie de cette gamme s’inscrit dans la stratégie de Total de s’orienter vers des produits plus renouvelables comme l’illustrent ses récents investissements à Solaize ou encore la conversion de son site de La Mède en bioraffinerie.

Répondre aux enjeux industriels

Via Total Folia, le groupe entend se démarquer de la concurrence « en restant à l’écoute des besoins de ses clients pour améliorer la sécurité et la propreté de leurs conditions de travail ». Ainsi, l’emploi de la gamme de lubrifiants Total Folia permet de répondre à trois enjeux importants, à savoir la santé, la sécurité et l’environnement. En ce qui concerne le volet de la santé de l’utilisateur, ce produit inodore et dépourvu d’émanations s’avère moins agressif pour la peau en cas de contact direct. En matière de sécurité, Total Folia procure une rationalisation des stocks produits utilisés par le client, ainsi qu’une plus grande propreté des opérations et de l’espace de travail (sols non glissants). Enfin, Total Folia s’inscrit complètement dans les critères environnementaux du développement durables : longue durée de vie pour le fluide (donc moins de ressources utilisées pour le renouvellement du produit), plus grande innocuité sur l’environnement comparé à d’autres lubrifiants, emploi de matières premières biosourcées, ou encore possibilité de recourir à des méthodes de traitement pour la fin de vie du produit.

 

Partager cet article avec :