Loi de finance 2019 : Global Bioenergies salue la place accordée aux biocarburants

Partager cet article avec :
Des essais sur une Audi A4 2.0 TFSI.

Global Bioenergies salue le vote par les députés de la loi de finance 2019, qui prévoit l’augmentation du plancher d’incorporation de biocarburants dans les carburants routiers. Ce taux passe de 7,5% en 2018 à 7,9% en 2019, pour les essences et gazoles, puis à 8 % en 2020 pour les gazoles et 8,2% en 2020 pour les essences (voir article 60 de la loi).

Ce taux a son importance. Pour un distributeur de carburant, il définit la proportion minimum de biocarburant à introduire dans un mix pour que la taxe incitative à l’incorporation de biocarburant (ancienne TGAP relative aux biocarburants) dont il doit s’acquitter soit réduite à zéro. « La Loi prévoit une très forte incitation pour que les distributeurs incorporent effectivement des biocarburants à hauteur du plancher légal » commente Global Bioenergies.

Le législateur a par ailleurs prévu de privilégier les filières locales comme ressources utilisables pour produire ces biocarburants. Elément important de cette loi, ne sont plus considérés comme des biocarburants les produits à base d’huile de palme.

Des dispositions supplémentaires sont également prises en faveur des biocarburants issus de résidus ou de matière lignocellulosiques.

Une demande de biocarburants orientée à la hausse

Pour Bernard Chaud, directeur de la stratégie industrielle de Global Bioenergies : « Cette évolution ambitieuse et durable va permettre une augmentation continue de la consommation de biocarburants en France. Au fur et à mesure de cette montée en puissance, les distributeurs auront, le moment venu, recours à des volumes croissants de biocarburants de haute performance, pouvant être mélangés dans l’essence en forte proportion, tels que ceux produits par Global Bioenergies ».

Partager cet article avec :