Livre : les enjeux de la bioéconomie décryptés par Claude Roy

Partager cet article avec :

« La bioéconomie : De la photosynthèse à l’industrie, de l’innovation au marché », c’est le titre du nouveau livre de Claude Roy, qui vient de paraître aux éditions de la France Agricole. Economie de la photosynthèse, la bioéconomie valorise les productions de l’agriculture, de la sylviculture et des biodéchets. Et cette économie « bio-sourcée » remplace, dans beaucoup d’usages, des matières premières épuisables d’origine fossile (pétrole, gaz et charbon). Ainsi, aux côtés des filières traditionnelles de l’alimentation et du bois, les biomatériaux, la chimie du végétal et les bioénergies (biocombustibles, biocarburants, biogaz) créent dans notre pays de nouvelles valeurs « vertes ».

Source d’innovations et de croissance, la bioéconomie est devenue, en vingt ans, une véritable force de frappe contre le changement climatique et pour notre indépendance énergétique. 5 000 emplois nouveaux y sont créés chaque année en France.

Mais cette pompe à carbone planétaire de la photosynthèse, océans, végétaux, forêts, sols, n’absorbe et ne recycle chaque année que trois milliards de tonnes de carbone (l’équivalent de 12 Mrds tonnes de CO2). Pendant ce temps, les hommes continuent d’émettre annuellement dans l’atmosphère près de 8 Mrds tonnes de carbone. Et tout s’accélère.

Un ouvrage unique !

Ce sont ces défis lancés par ce déséquilibre que l’auteur nous invite à explorer dans un ouvrage unique. Il est émaillé de nombreuses données, de références, de fictions, de poèmes, de prospectives… pour nous aider à comprendre les enjeux. Du passé au futur, Claude Roy nous conduit ainsi dans les dédales de l’agronomie, de la sylviculture, des énergies, de l’industrie, de l’économie et du climat en nous invitant « à voir loin et à voir large » vers l’horizon du développement durable.

Claude Roy est président-fondateur du Club des bioéconomistes, un think tank qui réunit des adhérents de nombreux horizons en lien avec la bioéconomie. Il a été notamment directeur de l’Ademe et conseiller technique au cabinet du ministre de l’Agriculture de 1986 à 1988.

 

 

 

Partager cet article avec :