Le squalène, La naturalité écrite par SOPHIM

Partager cet article avec :

Publi-communiqué La naturalité dans l’Industrie Cosmétique est une tendance de fond, avec des consommateurs de plus en plus avertis, informés et préoccupés des impacts environnementaux. Il est désormais de la responsabilité des fabricants d’ingrédients cosmétiques de proposer des solutions correspondant à ces nouvelles attentes. Société familiale spécialisée dans la fabrication d’ingrédients d’origine végétale, SOPHIM propose le squalane, un émollient actif et multifonctionnel.

Molécule « ubiquitaire », le squalène est naturellement présent dans la nature et peut être extrait de matières premières renouvelables variées. La complexité de sa fabrication réside surtout dans l’optimisation industrielle des moyens d’extraction, un challenge relevé quotidiennement par SOPHIM.

Principal lipide du sébum humain, le squalène joue un rôle fondamental dans l’hydratation de la peau. Le squalane (squalène stabilisé par hydrogénation) présente une compatibilité exceptionnelle avec la peau, permettant une pénétration très rapide de l’épiderme, et lui conférant un rôle important de vecteur d’actifs. Le squalane restaure la souplesse de la peau et renforce sa fermeté. Il permet de développer des formulations au toucher incomparable, non gras, au velouté extrême. Le squalane végétal est un véritable allié des développeurs désireux de proposer des formules à la sensorialité unique. On comprend donc aisément que la demande en squalane végétal soit en forte croissance.

Depuis 1996 et la construction de leur usine en Haute Provence, Jacques et Alexis Margnat ont développé leur expertise dans la fabrication de squalène. Ils ont accompagné l’évolution du marché Cosmétique vers le squalane végétal et se sont lancés très tôt dans la production de squalène d’olive. Dès 1997, des capacités d’hydrogénation sont intégrées sur le site. En 2005, des investissements massifs permettent d’obtenir une usine totalement intégrée, depuis les acides gras d’olive achetés directement aux raffineurs jusqu’au squalane, proposé aux Industriels de la Cosmétique. 2006 sera un nouveau tournant. Les inquiétudes liées à la crise de la vache folle engendrent une croissance de la demande en ingrédients naturels. De fait, la demande de squalane végétal en Cosmétique explose. 11 M€ sont investis en l’espace 10 ans, permettant à SOPHIM de traiter l’équivalent de 2500 tonnes d’acides gras d’olive en 2011. A cette époque, la production d’huile d’olive augmente chaque année en méditerranée, alors même que les matières premières d’olive restent limitées. Il faut donc une innovation de rupture. Cela se traduit en 2010 avec un brevet déposé par SOPHIM sur l’extraction conjointe de squalène, de vitamine E et de stérols à partir de sous-produits du raffinage de toutes les huiles végétales. Cette innovation est récompensée en 2011 par le Prix Pierre Potier.

En 2014, SOPHIM acquiert un nouvel outil industriel à Almeria en Espagne, à proximité immédiate des matières premières d’olive ; il lui permet de mettre en application à échelle industrielle ces nouvelles techniques brevetées. De 2015 à 2017, SOPHIM va ainsi apporter 15 % de squalane d’olive additionnel sur le marché mondial. En 2018, ce sont plus de 8000 t d’acides gras d’olive que SOPHIM traite dans ses deux usines en France et en Espagne. Le modèle actuel est parfaitement optimisé : l’extraction du squalène se fait à partir d’un co-produit alimentaire. Les co-produits obtenus sont eux-mêmes valorisés en biodiésel de 2ème génération. SOPHIM propose donc un squalane 100% végétal et renouvelable.

Aujourd’hui, l’offre peine à répondre à une demande toujours plus soutenue. Et le squalane de synthèse, fabriqué à partir de la molécule de sucre (de canne), et alternative possible, ne permet pas de satisfaire les clients en recherche de Naturalité, ni ne permet d’obtenir les mêmes objectifs sensoriels. De nouveaux investissements sont donc nécessaires. Avec plus de 4 M€ sur 3 ans pour séparer squalène et vitamine E sur le site de Peyruis en France, SOPHIM apportera des quantités significatives de squalène à partir d’autres huiles végétales que l’olive et proposera deux références de squalane végétal, l’un 100% Olive et l’autre 100% autres sources. L’étape suivante sera le doublement des capacités de production du site espagnol en 2021 avec un nouveau procédé enzymatique, pour un investissement d’un peu moins de 10 M€.

Le squalène végétal est abondant dans la nature (olive, tournesol, soja, palme…) et est promis à de nombreux développements en cosmétique, en alimentaire et en nutraceutique. Pionniers dans cette aventure, Jacques et Alexis Margnat vont continuer à investir significativement pour rester à la pointe de la fabrication de ce produit remarquable. Les deux usines de SOPHIM sont en pleine mutation et, avec 15% des effectifs en R&D, les efforts sont à la hauteur des enjeux.

Article rédigé par la société Sophim

Partager cet article avec :