Le port de Marseille-Fos annonce les résultats de Vasco2

Partager cet article avec :
Le projet vise à utiliser les fumées industrielles pour la culture de microalgues. (c)Vasco2

Le recyclage biologique du CO2 industriel grâce à la captation des fumées par les microalgues est possible. C’est ce qu’a annoncé le 25 juin le port de Marseille-Fos et ses 12 partenaires au sujet du programme de recherche appliqué « Vacso2 ». Lancé à l’automne 2015 et entré en phase d’expérimentation en 2016, ce programme visant à valoriser le CO2 émis par les industriels se révèle efficace. L’ambition du Port de Marseille-Fos et de ses partenaires (Coldep, Helio Pur Technologies, Ifremer, Cea, Total, ArcelorMittal, Kem One, Solamat-Merex, LyondellBasell, la Métropole Aix-Marseille-Provence, et Inovertis) est de contribuer à la transition énergétique par l’innovation. Pour ce faire, ils ont testé une solution inédite de production de biomasse, basée sur le recyclage biologique du CO2 industriel.

Du CO2 pour produire du biocarburant

Eau de mer ou eau douce, pas de sélection de variété d’algues, pas de prétraitement de l’eau ou des fumées : ce projet s’est construit autour d’une volonté de « laisser faire la nature ». Plusieurs tests ont été mené dans différents bassins (10 m² et 160 m²) sur différents sites : des microalgues y ont été cultivées, récoltées, et concentrées jusqu’au début de l’année. Elles ont ensuite été transformées en biobrut sur le site du CEA de Liten. Ce produit a ensuite été caractérisé et raffiné par le centre de recherche de Total pour obtenir un biocarburant. Ces résultats ont permis aux partenaires du consortium de valider le passage au stade industriel, soit dans des lagunes de 3 000 m².

Les résultats lors des derniers mois d’expérimentation ont ouvert les discussions autour d’un Vasco3 : un démonstrateur de taille industrielle serait mis en place. Cela correspondrait à la dernière étape pour faire émerger une solution durable de réduction des rejets atmosphérique de CO2, NOx et de particules de la zone industrialo-portuaire de Fos.

Partager cet article avec :