IPSB conçoit la première bioraffinerie en Asie du Sud-Est

Partager cet article avec :
IPSB est spécialiste de la conception d’unités pilotes pour la bio-industrie. (c)DR

L’ingénieriste français IPSB (Ingénierie de Procédés pour les Sucres et les Biotechnologies) a été choisi par le gouvernement thaïlandais pour la conception d’une bioraffinerie pilote. IPSB, membre du groupe Laporte depuis septembre 2019, apportera ainsi à l’agence nationale thaïlandaise de développement des sciences et de la technologie (NSTDA) son expertise en biotechnologies industrielles Elle s’implantera dans un nouveau complexe d’innovation située dans la vallée de Rayong, au sud de la Thaïlande.  Dédié à différents domaines, tels que la robotique, la biotechnologie ou encore l’aéronautique et l’aérospatial, ce complexe d’innovation, baptisé EECi (Eastern Economic Corridor of innovation), devrait voir le jour en 2021.

IPSB et la NSTDA ont démarré leur collaboration dès 2019 en réalisant une étude conceptuelle de cette future bioraffinerie. Cette unité de production permettra la transformation de biomasse lignocellulosique et de coproduits de l’industrie agricole thaïlandaise en produits biosourcés destinés au domaine de la chimie verte, mais également à destination du marché des ingrédients et compléments pour l’alimentation humaine et animale. La bioraffinerie seule représente un investissement de plus de 110 millions de dollars (92,8 M€) de la part de la NSTDA. Selon une déclaration de Narong Sirilertworakul, président de la NSTDA, à la presse en 2019, il s’agirait de la première usine de ce type à titre expérimentale en Asie du Sud-Est, et elle pourrait jouer un rôle crucial dans le développement des biotechnologies en Thaïlande.

Partager cet article avec :