Global Bioenergies reçoit 3,5 M€ de l’Ademe dans le cadre d’Isoprod

Partager cet article avec :
Global Bioenergies poursuit le développement de son procédé.

Global Bioenergies recevra prochainement 2,6 M€ et sa joint-venture IBN-One 0,5 M€, sous forme d’avances remboursables de l’Ademe, consécutivement au franchissement en juillet d’un jalon technique et financier dans le cadre du projet Isoprod. Démarré en 2016 pour une durée de 4 ans, ce projet vise à valider la production d’isobutène biosourcé à une échelle industrielle à partir de substrats betteraviers et la mise en œuvre de ce produit dans des procédés industriels utilisant actuellement de l’isobutène fossile. Dans ce cadre, le projet doit aboutir à la construction d’une première usine IBN-One. Le montant alloué à Isoprod, qui réunit Global Bioenergies, Cristal Union et plus récemment L’Oréal, représente un total de 30 millions d’euros dont 9 M€ apportés par le programme des investissements d’avenir (PIA) sous forme d’avances remboursables. A réception de ce nouveau montant, Global Bioenergies aura déjà reçu 5,6 M€ de la part de l’Ademe.

Le financement de la future usine bouclé en 2020

« Le financement d’une première usine basée sur une technologie innovante est toujours un challenge » a confié Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies. Heureusement, la demande du domaine de la cosmétique en ingrédients d’origine naturelle ne cesse de s’affirmer. L’Oréal n’a d’ailleurs pas hésité à monter dans le capital de la société à travers une prise de participation en juin 2019 de 17% de son fonds Bold, pendant que Audi, Cristal Union et Synthos ne détiennent plus que 3,1%. « Le plan d’affaires de l’usine, désormais focalisé sur ce domaine, affiche une profitabilité très élevée. Nous travaillons activement à son financement que nous envisageons maintenant de boucler d’ici l’été 2020 » a ajouté Bernard Chaud, p-dg d’IBN-One qui nous donne donc rendez-vous dans moins d’un an pour l’annonce, si tout se passe bien, de la construction de cette première usine.

Partager cet article avec :