Global Bioenergies accuse toujours des pertes nettes

Partager cet article avec :
Démonstrateur de Global Bioenergies à Leuna

La société de biotechnologie industrielle Global Bioenergies a publié les résultats annuels pour l’exercice 2019. Au 31 décembre dernier, les résultats annuels consolidés font état d’une perte nette de 12,7 millions d’euros, contre 13,6 M€ en 2018, soit une amélioration de 0,9 M€. La société précise que « la variation est particulièrement visible sur le résultat d’exploitation qui reflète une amélioration de 1,65 M€ d’une année sur l’autre ». L’Ebitda s’est quant à lui établi à -10,5 M€, une amélioration claire face aux -12,1 M€ affichés au 31 décembre 2018. « Les charges d’exploitation sont encore cette année fortement impactées par les frais d’amortissement, et notamment ceux du démonstrateur de Leuna (2,9 M€) initiés le 1er avril 2017 pour une durée de 4 ans », détaille l’entreprise dans son communiqué.   

Sur la bonne voie 

Face à ces chiffres, le groupe s’estime en bonne voie, à l’image des déclarations de Samuel Dubruque, directeur administratif et financier de Global Bioenergies : « Sur le plan budgétaire, nous avons œuvré en 2019 à la diminution des charges, ce qui se traduit dans les résultats publiés aujourd’hui par l’amélioration du résultat net. L’objectif pour 2020 est d’enregistrer des produits d’exploitation encore plus importants en réduisant nos dépenses au minimum, indispensable à l’atteinte de notre but : l’émergence de la première unité commerciale d’exploitation de notre procédé. En 2020, nous continuerons d’améliorer ce résultat net, avec comme principal objectif de faire basculer la société de la R&D vers l’industrie et le commerce. » La société accueille également Corinne Granger au sein de son Conseil d’administration. Sa cooptation sera soumise à la prochaine assemblée générale, et Madame Granger succèdera au Crédit Mutuel Innovation. 

Partager cet article avec :