Fertilisants : Ÿnsect évalue les performances de son engrais Ÿnfrass

Partager cet article avec :
Ÿnsect produits des molécules à valeur ajoutée à partir d’insectes. Crédit : Ÿnsect

Le spécialiste de l’élevage de et la transformation d’insectes pour l’alimentation animale et végétale Ÿnsect a dévoilé les résultats de tests de performances de son engrais Ÿnfrass, fabriqué à partir de déjections d’insectes. Mené en collaboration avec l’école d’ingénieur agronome UniLaSalle, l’étude a évalué le pourvoir fertilisant et l’impact pédologique de cet engrais organique sur des cultures grandeur nature de blé, de colza et de maïs. Les essais ont démontré « une augmentation de la biomasse et du rendement, parfois très significative sur l’ensemble des cultures testées comparé à l’apport d’engrais minéral 100 % » Dans le détail, à teneur égale en nutriments N,P,K, les cultures de colza ont connu un essor de la biomasse de 300 % avant l’hiver avec Ÿnfraas, et de 75 % au stade de début de floraison (avec un effet dose visible). En outre le rendement par hectare a été accru de 20 %. Pour le blé, Ÿnfrass a permis d’augmenter de 25 % le nombre de talles, et de 40 % la biomasse. Enfin, sur le maïs, l’engrais développé par Ÿnsect a aidé à accroître la biomasse de 70 % au stade 8 feuilles. En outre, l’étude a démontré via des essais en serre que l’Ÿnfrass permettait de stimuler l’activité microbienne du sol (+180 % sur un sol limoneux, + 250 % sur un luvisol comparé à un engrais minéral). Le produit aiderait ainsi à la minéralisation de la matière organique du sol et donc à la formation du complexe argilo-humique.

Déjà un intérêt de la part d’industriels

Composé à 100 % de déjections de ténébrion, les engrais organiques Ÿnfrass sont destinés à tout type de culture : cultures légumières et maraichère, arboriculture, viticulture, gazon, grandes cultures céréalières, etc. En outre, il est compatible avec l’agriculture biologique sans restriction particulière. Par conséquent, plusieurs acteurs du domaine agricole se sont positionnés sur l’Ÿnfrass. Le groupe Ÿnsect indique que « les pré-ventes devraient s’accélérer en 2019 », notamment grâce à la construction d’une ferme verticale à Amiens dans la Somme (Ÿnfarm #1). En matière de production, la société dispose également de son « entomo-raffinerie » Ÿnsite à Dole dans le Jura.

 

 

Partager cet article avec :