Fermentalg rejoint Protéines France pour promouvoir les protéines algales

Partager cet article avec :
Philippe Lavielle, p-dg de Fermentalg.

L’acteur majeur français des micro-algues Fermentalg a annoncé le 19 septembre rejoindre le consortium Protéines France, qui promeut la filière des protéines alternatives (protéines autres que la viande, le poisson, le lait et les œufs). Cette annonce s’est faite dans le cadre du développement de la plateforme dédiée aux protéines alternatives de Fermentalg. La société libournaise espère que ses protéines algales soient une solution durable pour faire face à la demande, en constante augmentation, en protéines d’origine non-animales. De plus, les profils nutritionnels et environnementaux des protéines de micro-algues sont nettement différents de ceux des protéines végétales : les protéines de Fermentalg se positionnent donc comme une alternative plus complète et durable aux protéines animales.

Une commercialisation en 2020

Fermentalg espère réaliser les premiers tests de marché en 2020 : plusieurs campagnes de fermentation à l’échelle de pilote ont été réalisées avec succès. La société entre donc dans une phase de pré-industrialisation de son procédé. Les dossiers réglementaires pour les autorisations de commercialisation en Europe et aux Etats-Unis doivent être déposés d’ici fin octobre 2019 si la société veut fournir des échantillons commerciaux à ses premiers clients en 2020. Fermentalg vise une production de protéines algales très nutritives, avec une empreinte environnementale plus faible que celle des protéines animales. En effet, la culture de micro-algues ne nécessite pas l’exploitation de terres arables, ne consomme pas d’eau potable, d’engrais, de pesticides, etc. De plus, ces protéines de micro-algues sont tout à fait adaptées aux régimes végétariens et végétaliens et offrent ainsi une solution durable face à l’épuisement des ressources agricoles. Le marché des protéines alternatives représentait 8 milliards de dollars en 2018, et pour lequel une croissance annuelles moyenne de 7 % est estimée pour la période 2017-2024.

Partager cet article avec :