Fermentalg publie ses résultats pour 2019

Partager cet article avec :
Fermentalg et Suez inventent des puits de carbone pour les villes.

Le spécialiste français des micro-algues Fermentalg a publié ses résultats pour l’année 2019 le 1er avril. La société annonce un chiffre d’affaires à 1,9 million d’euros pour 2019, contre 0,1 M€ en 2018. Cette augmentation est le résultat de la commercialisation en volume de son produit phare, le DHA Origins, et notamment grâce au partenariat signé avec DSM. Même si le démarrage commercial de ce produit a entraîné une hausse sensible des coûts initiaux de déploiement, la société a maintenu un haut niveau de recherche et développement (6,2 M€ avant immobilisation en 2019, contre 7,4 M€ en 2018) afin d’avancer sur les autres programmes de Fermentalg, dont la protéine Kalvéa ou encore les puits de carbone. Le résultat opérationnel de la société avant les paiements en actions et les éléments non courants reste maîtrisé à -7,9 M€ contre -5,7 M€ en 2018. Selon la société, « la différence provient d’une moindre activation des dépenses de développement (2,6 M€ en 2019 contre 4,5 M€ en 2018), sans incidence sur la trésorerie, du fait de la maturité commerciale de la gamme DHA Origins ».

Rester positif face à la crise

Dans le contexte de crise et incertitude actuelle, Fermentalg a choisi de déprécier rétroactivement la valeur inscrite au bilan de certains de ses actifs au 31 décembre 2019. Cette décision n’a aucun impact sur la trésorerie, mais génère des charges opérationnelles non courantes (5,1 M€) et une charge d’impôts de 3,2 M€. Grâce à « une gestion rigoureuse », la société a réussi à diminuer sa consommation de trésorerie, passant d’une consommation de 9,1 M€ en 2018, à une consommation de 8,2 M€. Malgré cette bonne gestion, la trésorerie brute de la société a diminué : de 12,5 M€ fin 2018, elle est passée à 8 M€ fin 2019. Compte tenu des incertitudes face à la crise liée à l’épidémie de Covid-19, la société ne peut encore quantifier les impacts sur la société pour 2020. Mais Philippe Lavielle, p-dg de Fermentalg, reste positif : « Cela ne remet pas en cause nos ambitions. Nous restons persuadés que la période troublée dans laquelle nous sommes ne remettra pas en cause les tendances de fond qui se dessinent autour d’une alimentation plus saine, d’un recours accru aux produits naturels et d’une attention renforcée aux enjeux écologiques. »

Partager cet article avec :