FDCA : BASF sort de Synvina

Partager cet article avec :

On savait les deux groupes, BASF et Avantium, en désaccord autour de leur co-entreprise Synvina. Malheureusement ils n’ont pas trouvé de terrain d’entente. BASF vient d’annoncer sa sortie de la coentreprise, à compter du 15 janvier 2019, sachant que les partenaires discutent encore des termes et conditions d’une sortie. Difficile de savoir où le projet a achoppé. « Technologie ? timing ? propriété intellectuelle ? financement ? » s’interroge Doris de Guzman dans son blog Green Chemicals. Chez Avantium, on prétend ne pas être d’accord avec l’interprétation que donne BASF de l’accord de coentreprise. Mais l’occasion d’une récente conférence de presse de BASF, un membre du board, avançait plutôt une explication « technologique », avec des points sur la technologie était toujours en discussion.

Avantium, seul à bord de Synvina

À la sortie de BASF, Avantium acquerra la participation de BASF dans la coentreprise et Synvina poursuivra ses activités. De plus, toutes la connaissance et le le savoir-faire autour de la technologie YXY vont revenir dans le giron d’Avantium. Cela permettra à Avantium de rechercher d’autres voies de commercialisation de la technologie.
Synvina avait été créée en 2016 pour commercialiser la technologie YXY développée par Avantium. La technologie YXY convertit de manière catalytique le sucre d’origine végétale en FDCA, matières première du nouveau polymère polyéthylènefuranoate (PEF). L’intention des parties était de construire la première usine à échelle commerciale de FDCA, sur un site de BASF à Anvers, en Belgique. « Nous restons totalement confiants dans notre technologie YXY et les propriétés uniques du PEF, confirmées par le fort intérêt du marché et les partenariats existants de Synvina. Nous attendons avec intérêt de tirer parti des travaux entrepris au sein de Synvina et d’être libres de rechercher de nouvelles options pour exploiter pleinement le potentiel du PEF », a déclaré Tom van Aken, président-directeur général d’Avantium. Suite à cette nouvelle, le cours de l’action d’Avantium a chuté de près de 16 % durant la journée du 17 décembre.

Partager cet article avec :