Farines d’insectes : Entomo Farm tire sa révérence

Partager cet article avec :

Le spécialiste girondin de la valorisation d’insectes Entomo Farm, a été placé en liquidation judiciaire le 12 novembre par le tribunal de commerce de Libourne (Gironde). Malgré plusieurs levées de fonds (1,2 M€ en 2016 puis 3 M€ en 2017), l’entreprise a été placée en procédure de redressement le 10 octobre pour une cessation de paiements constatée début septembre. Créée en avril 2014, la start up était spécialisée dans l’élevage d’insectes, la transformation en farines, en huiles et biostimulants. Le cofondateur du groupe, Grégory Louis, a expliqué cette situation précaire par le fait du manque de soutien bancaire pour l’industrialisation de sa technologie. Ce qui a conduit la société (25 collaborateurs) à financer ses moyens industriels sans que la R&D soit totalement finalisée sur ses propres fonds. En outre, l’ex-dirigeant indique que le modèle économique plus coopératif d’Entomo Farm, laissant la phase d’élevage d’insectes aux agriculteurs, était financièrement plus gourmand en matière de logistique et en coût d’acquisition clients.

Le secteur dynamique des produits issus d’insectes

Dans le domaine des protéines d’insectes pour l’alimentation animale, plusieurs acteurs sont actuellement en pleine phase d’industrialisation. Par exemple, Ÿnsect a annoncé en septembre l’implantation d’une ferme verticale d’insectes de taille d’industrielle à Poulainville (Somme). Le groupe dispose également de son démonstrateur Ÿnsite sur le site de Dole (Jura) inauguré en février 2017. De son côté, le groupe InnovaFeed, qui dispose déjà d’une première usine à Gouzeaucourt opérationnelle depuis 2017 (Nord) s’est récemment signalé par une levée de fonds de 15 M€ en février 2018. Le 1er décembre, le groupe a également procédé à un tour de table de 40 M€ fin novembre.

 

Partager cet article avec :