Extraction : Tournaire lance une plateforme d’essais semi-industriels

Partager cet article avec :

Le spécialiste français des procédés d’extraction Tournaire a annoncé un projet de plateforme technologique à Grasse (Alpes-Maritimes). Elle sera inaugurée au mois de juillet 2020. Ce hall pilote permettra à des acteurs industriels d’effectuer des tests sur les procédés de traitement de matières premières naturelles. Avec l’accès à cet outil semi-industriels, ils pourront optimiser leur procédés, effectuer des opérations de R&D et des essais pilotes spécifiques sur-mesure, et d’anticiper des solutions d’industrialisation conformes aux exigences réglementaires liées aux matières premières naturelles. « Cette plateforme est une première. Elle va permettre d’intégrer en un seul lieu, l’ensemble des procédés de transformation des matières naturelles : distillation, distillation moléculaire, rectification, extraction, extraction subcritique, sans solvant, CO2, ultrason, micro-onde, etc. », souligne Franck Bardini, directeur des opérations chez Tournaire. Avant de poursuivre : « Véritable plateforme d’accélération de la recherche, le hall pilote doit permettre à nos clients de réduire le temps de mise sur le marché en testant plus rapidement la production de nouveaux produits et d’en prévoir finement l’industrialisation ».

Une filiale dédiée pour gagner en autonomie

A l’aide de ce lancement, Tournaire va franchir une étape stratégique dans sa phase de développement. Ce qui va également se traduire par la création d’une filiale dédiée à la conception et à la réalisation d’équipements. « L’activité Equipement va gagner en souplesse autonomie, agilité et dynamisme pour mieux répondre aux exigences spécifiques de son cœur de métier. Elle pourra aussi financer plus simplement sa croissance et créer plus rapidement de nouveaux partenariats structurants », indique Luc Tournaire, président du directoire du groupe éponyme. Le lancement de cette plateforme associée à l’offre Service & Engineering, s’inscrit dans le virage amorcé en 2015 par le groupe, selon lequel il a souhaité se recentrer sur le traitement de matières premières naturelles. Tournaire s’appuie sur un effectif de 300 collaborateurs, répartis sur les sites de Grasse, de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et au Vietnam. La société a enregistré un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros en 2019, dont 65 % à l’international.

Partager cet article avec :