Ethanol cellulosique : Versalis redémarre le site de Crescentino

Partager cet article avec :
Beta Renewables
Le site de Crescentino en Italie.

La société chimique d’Eni Versalis a annoncé le 8 février le redémarrage de toutes les usines de Crescentino (Italie). Elles devraient opérationnelles d’ici le premier semestre 2020. Il s’agit des unités de production des sociétés Biochemtex, Beta Renewables, IBP Energia et Bio Products, qui appartenaient au groupe industriel Mossi & Ghisolfi, et qui ont été vendues aux enchères fin 2018. Au cœur de l’ensemble, une unité de production industrielle de bioéthanol que Versalis a modernisé via un investissement de plus de 15 millions d’euros. Cette usine qui utilise la technologie propriétaire Proesa, « une des plus innovantes dans le secteur de la chimie de biomasse », devrait être redémarrée au cours du premier semestre 2020. La centrale électrique à biomasse pour la production d’énergie et une partie de la station de traitement de l’eau avec production de biogaz ont quant à elles déjà été redémarrées.

Diversifier la production

« Crescentino est un site stratégique qui renforcera la position concurrentielle de Versalis dans le secteur des produits chimiques renouvelables, dans le but de développer une plateforme totalement intégrée et durable, utilisant uniquement de la biomasse résiduelle, qui n’entre pas en compétition avec la chaîne alimentaire », a déclaré Daniele Ferrari, p-dg de Versalis. Les centres de recherche biotechnologique de Versalis à Rivalta Scrivia et à Novara travaillent actuellement au développement d’une gamme complète de produits fermentaires renouvelables, tels que des PHA ou des bio-huiles, en complément de la production de bioéthanol. Ces molécules sont obtenues à partir de sucres de deuxième génération produits avec la technologie Proesa. Des tests sont également effectués sur le développement de la lignine pour de nouvelles applications commerciales.

Partager cet article avec :