Ethanol cellulosique : Clariant exporte sa technologie en Asie

Partager cet article avec :
Signature de l’accord de licence entre Clariant, Anhui Guozhen et Chemtex. – (c) Clariant

Le chimiste de spécialité suisse Clariant a annoncé le 6 janvier la signature d’un accord de licence avec le Chinois Anhui Guozhen et Chemtex. La technologie Sunliquid devrait être exploitée dans une unité de production d’éthanol cellulosique.

Après la Roumanie et la Pologne, le chimiste de spécialité suisse Clariant a annoncé le 6 janvier la signature d’un troisième accord de licence pour sa technologie Sunliquid avec une société d’énergie verte chinoise Anhui Guozhen Group et la multinationale Chemtex Chemical Engineering. Ce procédé permet la transformation de pailles et autres résidus agricoles en biocarburant grâce à une conversion enzymatique de la cellulose et de l’hémicellulose en éthanol. L’objectif principal de cet accord est la mise au point d’une unité de production à échelle commerciale d’éthanol cellulosique.

50 000 tonnes d’éthanol cellulosique par an

Démonstrateur de Straubing de Clariant.

« Pour Clariant, la Chine représente un marché de croissance clé sur lequel nous voulons renforcer notre position. Le pays vise à atteindre une teneur en bioéthanol de 10 % dans les carburants de transport à l’échelle nationale au cours des prochaines années. Ces engagements réglementaires offrent un potentiel de croissance substantiel pour notre technologie Sunliquid en stimulant la demande en biocarburants avancés », a déclaré le directeur des opérations de Clariant Hans Bohnen. Pour faire face à ces objectifs nationaux, la joint-venture formée par Anhui Guozhen et Chemtex vise à construire un site d’une capacité de production annuelle de 50 000 tonnes, avec une possibilité de doubler cette capacité dans une deuxième phase, ce qui en ferait un des plus gros sites de Chine. « Guozhen a l’intention d’être un pionnier et d’investir dans la première usine commerciale d’éthanol cellulosique en Chine. Nous sommes impatients de travailler avec Clariant et Chemtex, deux sociétés bien expérimentées pour contribuer au progrès environnemental et écologique de la Chine », a souligné Li Wei, fondateur et président du conseil d’administration du groupe Guozhen. Ce partenariat contribuera également à l’économie de la province d’Anhui (Chine), où le site devrait voir le jour. Pour cette région, très agricole et garantissant ainsi l’abondance de matière première (pailles de blé et maïs) pour la future usine, ce projet représente un investissement notable dans les technologies vertes et durables. Sunliquid a également permis de produire de l’éthanol à partir de miscanthus.

En France, une technologie voisine de Sunliquid a été développée sur le site de Bazancourt-Pomacle : le procédé Futurol. Cette technologie, commercialisée par la filiale Axens de l’IFP Energies Nouvelles, est aussi en phase de commercialisation.

Partager cet article avec :