Deux nouveaux membres rejoignent l’ACDV

Partager cet article avec :

Le 26 septembre, l’association chimie du végétal (ACDV) a annoncé que deux nouvelles PME venaient grossir ses rangs. Après l’adhésion de Terres Univia en février, c’est au tour de la biotech BGene Genectics et Abnet-La Vigie de rejoindre l’association. La première est spécialisée dans les cosmétiques, et la deuxième est un fabricant de détergents. « Nous sommes très heureux d’accueillir ces deux nouveaux membres dans la communauté de la chimie du végétal. Ils participent à la dynamique de notre association, ils confortent sa représentativité à tous les niveaux de la chaîne de valeur, ils renforcent les expertises et compétences métier en présence », a déclaré François Monnet, président de l’ACDV.

Abnet-La Vigie, la décontamination biosourcée

Abnet-La Vigie rejoint l’ACDV.

Cette entreprise conçoit, fabrique et distribue des détergents multi-usages depuis 1990. En 1999, à la demande d’un de ses clients, la PME développe une gamme de produits écologiques issus de matières premières végétales comme le maïs. « Abnet-La Vigie a une approche globale de l’écoconception. Adhérer à l’ACDV en fait partie. Présent sur toute la chaîne de fabrication, de l’amont à l’aval, nous avons un rôle à jouer dans la sensibilisation de nos clients professionnels et particuliers aux produits issus de matières premières végétales », a affirmé Yves Péretié, dirigeant-fondateur de Abnet-La Vigie. Les produits de la société se biodégradent en 21 jours. L’entreprise a également comme projet de développer un décontaminant nucléaire biosourcé.

BGene Genetics, la biotech pour valoriser le bois

Spécialiste en ingénierie génétique des micro-organismes, BGene Genetics rejoint l’ACDV.

Ce laboratoire, spécialiste en ingénierie génétique des micro-organismes, valorise des coproduits du bois via des souches bactériennes pour produire des molécules biosourcées. Grâce à une levée de fonds de 3 millions d’euros, BGene Genetics accompagne les industries cosmétiques dans leur recherche de naturalité, essentiellement pour les ingrédients et les parfums. « Au-delà du sourcing végétal, nous nous inscrivons dans le cycle d’une économie circulaire, en valorisant les déchets du bois, bois de chênes issus de forêts françaises, gérées durablement. L’adhésion à l’ACDV était donc évidente », a déclaré Marie-Gabrielle Jouan, fondatrice et p-dg de BGene Genetics.

Partager cet article avec :