Deinove signe un partenariat d’envergure avec Sharon Laboratories

Partager cet article avec :
Déinove possède une bibliothèque de quelque 6000 microorganismes. (c) Déinove

C’est un accord de grande envergure que Deinove vient de signer avec la société israélienne Sharon Laboratories dans le domaine de la cosmétique. D’une durée initiale de 3 ans, il permettra à Deinove de financer « une grosse partie » de ses activités cosmétiques, en commençant par une avance immédiate de 200 k$, considérée comme une « mince fraction de l’avance » qu’il percevra à la finalisation de l’accord, attendue d’ici à la fin mars 2020. En plus du financement de la R&D, Deinove recevra des royalties sur les ventes de produits.

Spécialiste des conservateurs pour l’industrie cosmétique et notamment producteur de parabènes dont certains sont controversés, Sharon Laboratories est tout particulièrement intéressé par la technologie biotech de Deinove. Elle lui permettra d’accéder à des produits innovants et biosourcés. A la fois des actifs cosmétiques, mais aussi des conservateurs s’ils venaient à viser ce marché qui est actuellement de 130 Kt par an avec de fortes perspectives de croissance. Ce domaine des conservateurs plus verts constituerait d’ailleurs une opportunité de diversification pour la plateforme de Deinove. Dans tous les cas, ce dernier mobilisera sa bibliothèque de quelque 6000 microorganismes, dont 2500 déinocoques, pour la mise au point de nouveaux produits. Des actifs déjà prêts à être lancés sur In-Cosmetics (31 mars-2 avril à Barcelone) pourraient aussi faire partie du deal, au vu de l’échéance de signature de l’accord définitif. « Nous sommes particulièrement ravis d’intégrer ces nouvelles technologies que nous pensons être le futur de l’industrie cosmétique » a justifié Ari Melamud, directeur général de Sharon Laboratories.

Des forces vont mobilisées de part et d’autre 

Cet accord ne prévoit d’exclusivité que sur certains ingrédients cosmétiques. Aussi Deinove pourra continuer à honorer des partenariats qu’il a initiés avec d’autres sociétés telles que GreenTech, Dow ou Oléos (Hallstar   Group) pour ne citer que des collaborations rendues publiques. Néanmoins Coralie Martin, directrice marketing, assure que « ce partenariat est d’une ampleur inédite pour Deinove, et que les forces vont être mobilisées de part et d’autre ».

Pour ce qui est du volet production, Deinove devrait continuer à recourir à la sous-traitance comme il a pu le faire auparavant avec Pivert et Veg’extra. Sharon Laboratories n’est pas un spécialiste de la biotech, outillé pour ce type de productions.

« Ce prochain accord structurant, et sans précédent avec Sharon Laboratories, souligne la qualité et la polyvalence de notre plateforme technologique. Viser un nouveau domaine et de nouvelles fonctionnalités à nos ingrédients est une superbe opportunité pour Deinove », a déclaré Charles Woler, directeur général de Deinove par interim.

Partager cet article avec :