Deinove avance sur l’antibiorésistance

Partager cet article avec :
Déinove a créé plusieurs souches de Déinocoques pour la transformation de la biomasse. (c) Déinove

La biotech montpelliéraine Deinove a franchi la deuxième étape-clé du programme AGIR (Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants), un programme qui bénéficie du soutien du Programme d’investissement d’avenir (PIA). L’objectif d’AGIR est d’identifier de nouvelles structures antibiotiques destinées à développer des traitements pour lutter contre l’antibiorésistance. Cette deuxième étape a permis le criblage de 2 000 souches bactériennes, la validation des outils automatisés développés par Deinove et l’identification d’une trentaine de potentielles nouvelles molécules. 

 Une subvention de 1,5 M€ de Bpifrance 

« Comme l’illustre la crise actuelle du Coronavirus, les infections, qu’elles soient bactériennes ou virales, prennent désormais rapidement une dimension mondiale. Il est important de prévenir ces urgences sanitaires, et d’éviter que des infections aujourd’hui courantes ne redeviennent létales. Ce risque est accru face à la montée de l’antibiorésistance. Or, seule une quarantaine d’antibiotiques sont actuellement en développement clinique, dont un quart seulement porte sur de nouvelles classes. La découverte rapide de nouveaux traitements antibactériens est critique », a déclaré Charles Woler, p-dg de DEINOVE. Selon les termes du programme de recherche collaboratif retenu en 2017 par le PIA, les résultats obtenus permettent à Deinove de valider l’EC2 du programme AGIR et de percevoir 1,5 M€ de la part de Bpifrance en avance remboursable et en subvention. 

Partager cet article avec :