Déchets plastiques : Enerkem veut participer à la dépollution des océans

Partager cet article avec :
Enerkem
Pilote du procédé installé à Sherbrooke au Québec.

Le Québécois Enerkem, chef de file mondial en production de biocarburants à partir de matières résiduelles, souhaite mettre à profit son expertise liée à sa technologie de recyclage du carbone afin d’aider à résoudre le problème sans cesse croissant des déchets plastiques qui se retrouvent dans les océans.

L’entreprise a entamé des discussions avec The Ocean Legacy Foundation, un organisme canadien sans but lucratif qui entreprend régulièrement des expéditions de nettoyage côtier, afin d’explorer des façons dont les résidus de plastiques peuvent être récupérés des océans dans le but de produire des produits chimiques et des carburants à faible empreinte carbone pour le transport, au moyen de la technologie de rupture d’Enerkem.

Transformer les déchets plastiques dans les océans en produits utiles

« Notre technologie révolutionnaire de production de biocarburants et de produits chimiques à partir de matières résiduelles répond déjà aux problèmes liés aux matières résiduelles urbaines, incluant les plastiques. Par cette collaboration novatrice, nous sommes engagés à nous pencher sur des initiatives locales concrètes afin de transformer les déchets plastiques dans les océans en produits utiles, » a expliqué Marie-Hélène Labrie, première vice-présidente Affaires gouvernementales et Communication d’Enerkem.

Selon le Forum Économique Mondial, environ 150 millions de tonnes de plastiques flottent dans nos océans, et huit millions de tonnes supplémentaires viennent s’y ajouter chaque année. Malgré les efforts de recyclages et de réduction des déchets plastiques du gouvernement, des municipalités et des collectivités, on s’attend à ce que la quantité des matières plastiques qui polluent les environnements marins du monde entier triple en une décennie.

Partager cet article avec :