De la fausse fourrure… biosourcée

Partager cet article avec :

Cette semaine, la styliste Stella McCartney est devenue la première créatrice de mode à présenter une fausse fourrure biosourcée. Cette fourrure Koba est  le résultat d’une collaboration de la styliste avec le fabricant de textile Ecopel et DuPont Biomaterials. Composé de polyester recyclé et de fibres végétales Sorona (à base d’amidon de maïs), développées par Dupont, Koba permet de consommer jusqu’à 30 % d’énergie en moins et diminue de 63 % les émissions de gaz à effets de serre par rapport à un produit synthétique conventionnel.

Des produits pour le bien-être des animaux

« Nous travaillons avec Stella McCartney depuis plusieurs années et nous sommes clairement influencés de manière positive par ses valeurs. Nous sommes non seulement fiers de proposer des alternatives à la fourrure respectueuses de l’environnement, mais encore plus de prendre la route la moins fréquentée pour concevoir de nouvelles façons de créer de la fausse fourrure », a déclaré Christopher Sarfati, p-dg d’Ecopel. La fausse fourrure Koba sera développée dans les collections de Stella McCartney à partir de 2020. « Je suis enthousiasmée par cette nouvelle fausse fourrure biosourcée. C’est un autre grand pas en avant pour que la mode soit durable et sans animaux », a déclaré Stella McCartney. En effet, le bien-être des animaux est au cœur de la philosophie de la marque, qui est végétarienne et sans cruauté envers les animaux depuis le premier jour. La styliste offre ainsi une option éthique et meilleure pour la planète à ses clients.

Partager cet article avec :