Covid-19 : Metex retarde sa production de PDO et d’AB

Partager cet article avec :
La plateforme pétrochimique de Carling va accueillir l’unité de Metabolic Explorer. (c)DR

La cleantech française Metabolic Explorer (Metex) a annoncé le 25 juin le décalage de sa production de 1,3 propanediol (PDO) et d’acide butyrique (AB). Cette décision a été prise pour faire face aux impacts de la crise sanitaire du coronavirus. En effet, la construction de l’usine Metex Nøøvista, sur la plateforme Chemesis à Carling-Saint-Avold (Moselle), a été « affectée par une limitation de l’activité à une seule entreprise de BTP entre le 16 mars et le 20 avril ». Les entreprises sont désormais toutes de retour sur le chantier, cependant leur « productivité est ralentie par l’application des mesures d’hygiène et de sécurité exceptionnelles liées à la crise sanitaire », précise la société dans un communiqué. Par conséquent, le démarrage de l’usine, initialement prévu fin d’année 2020, devrait avoir lieu au deuxième trimestre 2021.

La R&D et le financement maîtrisés

Les activités de R&D et du démonstrateur industriel sur le site de Saint-Beauzire en Auvergne ont repris dès le 9 avril avec plus de 80 % des effectifs présents. Et dès le 11 mai, les activités de l’ensemble de la société ont repris « avec un protocole sanitaire renforcé et des aménagements de travail adaptés ». Les calendriers de travaux de R&D menés sur les produits de la plateforme Altanøøv ne seront quasiment pas impactés. Par conséquent, la décision d’industrialisation de l’acide glycolique (AG), actuellement en développement sur la plateforme, devrait être prise fin 2021, conformément au calendrier.

De plus, Metex a fait appel au dispositif de Prêt Garanti par l’Etat (PGE) et a obtenu un montant de 6,2 millions d’euros, permettant ainsi de pallier les éventuels effets du décalage de calendrier. Cet emprunt, actionnable pendant 12 mois et amortissable pendant 5 ans, vient s’ajouter à une levée de fonds de 7,3 M€ obtenue en février 2020.

Partager cet article avec :