Corbion dévoile son plan Advance 2025

Partager cet article avec :
Installations de Corbion en Thaïlande (acide lactique, lactides). (c)DR

Le spécialiste de l’acide lactique et de ses dérivés Corbion a détaillé le 9 mars à Amsterdam (Pays-Bas) sa stratégie de croissance pour la période 2020-2025 à l’occasion de son événement Capital Markets Day. Dénommé « Advance 2025 », ce plan vise à faire du groupe un acteur incontournable de la conservateurs durables des aliments et de l’acide lactique.

Trois segments d’activité

Pour ce faire, il s’est réorganisé en trois business units (BU) : Solutions alimentaires durables, Acide lactique et spécialités et Incubateur. Au sein de la division Solutions alimentaires durables, Corbion veut se focaliser sur le développement d’ingrédients naturels de conservation de la viande, et de composés fonctionnels pour la boulangerie. Au sein de l’activité Acide lactique et spécialités, le groupe néerlandais entend capitaliser sur le marché croissant de l’acide lactique (dont le PLA), des lactates, des esters de lactate, et des biopolymères. A ce propos, Corbion a démarré la construction d’une usine de 125 000 t/an d’acide lactique à Rayong en Thaïlande. Sa mise en en service est prévue pour 2023. Enfin, la BU Incubator, comme son nom l’indique, vise à débloquer des investissements au stade précoce pour le développement de certains produits : les oméga-3 d’origine algale pour la pisciculture, les protéines d’algues, et les copolymères à libération contrôlée issu d’acide lactique.

Se séparer d’activités non stratégiques

Dans le cadre de cette réorganisation d’activité, Corbion a constaté que 17 % de ses ventes totales sont issus d’actifs jugés non stratégiques. Ainsi, le groupe envisage de notamment sortir de l’acide 2,5-furandicarboxylique (FDCA) et étudie la question pour les tensioactifs. Avec son plan Advance 2025, Corbion prévoit d’investir entre 60 et 70 millions d’euros par an. Ce qui lui permet d’espérer une croissance organique de ses ventes comprises de 4 à 7 %, et une marge d’Ebitda supérieure à 17 %.

Partager cet article avec :