Cogénération biomasse : Le projet Novawood de Seqens retenu par le CRE

Partager cet article avec :
Le projet Novawood récupère les traverses de chemin de fer pour sa centrale de cogénération biomasse.

Le projet Novawood, porté par le spécialiste de la chimie fine Seqens, est lauréat à l’appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) 5 de troisième période. Il s’agit d’un projet de construction d’une centrale de cogénération biomasse, d’une capacité de production de 14,6 MégaWatts, sur le site de production de bicarbonate et de carbonate de sodium de Novacarb, filiale de Seqens, à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Cette désignation va assurer un contrat de complément de rémunération de l’électricité garanti pendant 20 ans. Le projet Novawood a été lancé il y a près de 5 ans par Novacarb et Engie Solutions, et nécessite un investissement de plus de 80 M€. Une telle somme permettrait de pérenniser le site et par conséquent les 1 350 emplois directs et indirects qui lui sont associés, ainsi que de créer de nouveaux postes.

Un succès grâce aux partenaires

« Nous nous réjouissons de ce partenariat avec Novacarb qui démontre notre expertise aux côtés des industriels en concevant des solutions optimisées et compétitives pour les accompagner dans la transition zéro carbone de leurs centrales énergétiques », a indiqué Wilfrid Petrie, directeur général adjoint d’Engie. Une partie de la consommation de charbon est remplacée par du bois de récupération et des traverses de chemin de fer. En effet, parmi les partenaires de Novawood se trouve la SNCF, « soucieuse de promouvoir l’économie circulaire et de soutenir l’activité dans les territoires » qui permet ainsi de réduire les émissions de CO2 du site de plus de 150 000 tonnes par an. « Aujourd’hui, le site franchit une étape décisive dans sa transition énergétique après 5 ans de travail et d’efforts avec nos partenaires, nos élus et les autorités locales qui ont su nous accompagner tout au long du processus. Combiné avec un programme ambitieux de réduction de nos consommations d’énergie, ce premier grand projet de transition énergétique doit à présent nous permettre de garantir la pérennité de nos activité sur le long-terme », a assuré Frédéric Louis, directeur du site de Novacarb.

Partager cet article avec :