CO2 : Un cinquième puits de carbone pour Fermentalg

Partager cet article avec :
Fermentalg et Suez inventent des puits de carbone pour les villes.

Le spécialiste libournais des micro-algues Fermentalg a mis en service le 22 janvier un nouveau puits de carbone. Ce cinquième dispositif, après ceux de Paris et Poissy (milieu urbain), ainsi que ceux de Colombes et Créteil (milieu industriel), sera installé au sein de la nouvelle unité de biométhanisation de l’usine Carré de Réunion à Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines). Un rapport de l’institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), publié en septembre, a prouvé l’efficacité de cette technologie. Selon cette étude, la photosynthèse et les propriétés des micro-algues permettent de capter le CO2 et d’autres polluants (NOx et particules fines), donc de diminuer leur concentration atmosphérique, et par conséquent améliorent la qualité de l’air.

Préfigurer les solutions à échelle industrielle

Ce puits de carbone aura pour but de traiter le CO2 émis par l’usine de Carré de Réunion. En effet, il s’agit d’une unité de traitement des eaux usées équipée d’un biométhaniseur qui traite les boues de la station d’épuration afin de produire du biogaz. Lors du processus de purification du biogaz, du CO2 est émis. Le dioxyde de carbone est concentré à 99 % et injecté directement dans le dispositif, où il sera consommé par des micro-algues. La biomasse produite sera ensuite convertie en énergie verte, permettant ainsi au site de diminuer son empreinte carbone. Cette unité pilote de puits de carbone devrait être en mesure de traiter 5 à 10 m3 de dioxyde de carbone par heure. Il devrait permettre de préfigurer les solutions de traitement à échelle industrielle.

Partager cet article avec :