Clariant préside le LSB

Partager cet article avec :
Gloria Gaupmann, présidente du LSB

Gloria Gaupmann, responsables des affaires publiques, technologie et innovation de Clariant, a été nommée présidente du LSB (Leaders of Sustainable Biofuels) lors de l’Assemblée Générale annuelle qui s’est tenue le 19 juin dernier à Bruxelles. Elle prend ainsi la suite de Marko Hanhunen, directeur des affaires publiques chez UPM, qui assurait cette fonction depuis 2017.

LSB est une coalition de développeurs de technologies de pointe et de producteurs dans le domaine des biocarburants. Leur objectif est de contribuer à la réalisation de l’ambition de l’Union Européenne en matière de décarbonisation des transports, en particulier l’objectif spécifique et contraignant pour les biocarburants avancés dans la directive européenne RED II sur les énergies renouvelables. « RED II montre la voie à suivre en permettant aux biocarburants avancés de contribuer à la décarbonisation des transports de l’Union Européenne », a déclaré Gloria Gaupmann après sa nomination. « Le nouveau Parlement et la nouvelle Commission doivent défendre et renforcer ce cap. »

La normalisation nécessaire des biocarburants

Clariant est une société de produits chimiques spécialisés ciblée et innovante dont les deux piliers de stratégie sont « L’accent mis sur l’innovation et la R&D » ainsi que « l’Ajout de valeur avec le développement durable ». Parmi les points forts de la société, la technologie Sunliquid de la société se base sur un processus utilisant l’hydrolyse enzymatique pour produire de manière durable des sucres cellulosiques et de l’éthanol à partir de résidus agricoles (paille de blé, paille de riz, tige de maïs et bagasse de canne à sucre). Cette technologie est en cours d’industrialisation en Roumanie : la première pierre a été posée en septembre 2018. « Une transposition rapide et ambitieuse de REDII dans les États membres est désormais essentielle. La Commission doit surveiller de près les États membres afin de garantir une mise en œuvre cohérente et énergique des objectifs convenus. En outre, la Commission et les législateurs européens doivent tracer la voie vers 2050 où les biocarburants avancés devraient enfin passer de niche à standard », a poursuivi Gloria Gaupmann.

Partager cet article avec :