Clariant a produit des sucres lignocellulosiques et de l’éthanol à partir de miscanthus

Partager cet article avec :
Démonstrateur de Straubing de Clariant.

Clariant a annoncé le 2 septembre avoir effectué des tests sur environ 30 tonnes de miscanthus fournies par INA, le premier groupe pétrolier et gazier de Croatie. Ce dernier est membre du consortium du projet GRACE (cultiver des cultures industrielles avancées sur des terres marginales pour les bioraffineries). Les objectifs de ce projet sont d’optimiser diverses chaînes de valeur du miscanthus, de produire des produits durables présentant un fort potentiel de marché et de développer le miscanthus en tant que ressource durable pour l’exploitation de terres marginales, contaminées et abandonnées. C’est dans ce contexte le consortium GRACE a demandé à Clariant d’effectuer des tests de production de sucres lignocellulosiques et d’éthanol avec le miscanthus pour matière première. Résultats ? La technologie sunliquid de Clariant permet de convertir avec succès la biomasse de miscanthus en sucres lignocellulosiques et en éthanol, confirmant ainsi les avantages de la plateforme de traitement des sucres.

Un avenir économique pour le miscanthus ?

« C’est la première fois que nous testons le miscanthus – une culture énergétique robuste et à haut rendement – dans notre usine pré-commerciale de Straubing. Une fois encore, cela a montré la flexibilité et l’efficacité de la plateforme technologique sunliquid s’agissant de différentes matières premières lignocellulosiques », a souligné le Dr Markus Rarbach, responsable de la ligne d’activité Biocarburants et dérivés chez Clariant. Ces résultats démontrent que le miscanthus est une matière première intéressante pour la production de sucres lignocellulosiques et d’éthanol. « En tant que responsable de la démonstration du bioéthanol dans le cadre du projet RACE, financé par l’Union européenne, nous sommes satisfaits des résultats des tests. Ils vont dans le sens du développement d’une chaîne de valeur biosourcée et d’une bioéconomie circulaire pour des conditions commerciales plus poussées », a déclaré Stjepan Nikolić, directeur opérationnel du raffinage et du marketing chez INA. Au cours des dernières années ; l’usine pré-commerciale de Clariant a produit de l’éthanol cellulosique à partir de résidus agricoles tels que les tiges de maïs, la bagasse et la paille de canne à sucre, ainsi que le blé, l’orge et le riz. L’année dernière, Clariant a démarré la construction de sa première unité de production d’éthanol à usage commercial, d’une capacité annuelle de 50 000 tonnes, dans le Sud-Ouest de la Roumanie.

Partager cet article avec :