Carbios s’associe à l’INSA Toulouse

Partager cet article avec :

La société française spécialisée dans le recyclage enzymatique des plastiques Carbios a annoncé le 17 janvier une alliance stratégique avec l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Toulouse. Cette association se fait à travers le laboratoire de l’établissement d’enseignement, le Toulouse Biotechnology Institute (TBI). Ce centre de recherche d’ingénierie enzymatique sur le recyclage et la biosynthèse des plastiques, dont l’inauguration est prévue le 28 janvier, permet à Carbios de renforcer ses travaux de recherches. Carbios a également annoncé sa nouvelle position de mécène de la Fondation de l’INSA Toulouse, renforçant ainsi les liens entre les deux entités. « Carbios souhaite soutenir activement la fondation de l’INSA car plus qu’une vision, nous partageons une ambition commune : contribuer au travers de l’innovation et de la recherche à un monde durable mieux partagé et plus respectueux de l’environnement », a annoncé le directeur général de Carbios, Jean-Claude Lumaret.

La concrétisation d’une longue collaboration

« La création de ce laboratoire concrétise plusieurs années de recherches fructueuses consacrées à la découverte et à l’optimisation d’enzymes de dégradation et de synthèse de polymères », a commenté Alain Marty, directeur scientifique de Carbios. En effet, le laboratoire, baptisé PoPlaB (Polymères Plastiques et Biotechnologies), est le résultat de sept ans de collaboration scientifique ayant donné naissance à Carbiolice, filiale de Carbios, et à la production en 2019 des premières bouteilles en PET 100 % issues du biorecyclage des plastiques. « Il s’agit d’un partenariat exemplaire où une entreprise innovante accélère sa recherche technologique en s’implantant au cœur de notre campus. La démarche est double : ensemble nous créons un laboratoire coopératif, en associant les expertises de Carbios, de l’INSA, du CNRS et de l’INRA pour une nouvelle génération de plastiques, dégradables et recyclables », a déclaré Bertrand Raquet, directeur de l’INSA Toulouse.

Partager cet article avec :