Cannabinoïdes : Amyris passe à une production commerciale

Partager cet article avec :
Amyris développe des produits par voie biotech à partir de la fermentation de sucre de canne.

Le groupe américain Amyris a annoncé le succès de l’augmentation de sa production commerciale de cannabigérol (CBG). Le groupe a pu réaliser cette opération en tirant parti des capacités de son processus de fermentation industrielle. Le CBG est le précurseur à partir duquel tous les autres cannabinoïdes (CBD) sont synthétisés. Cette molécule non psychoactive présente un potentiel thérapeutique important, la rendant très intéressante pour les chercheurs. Les cannabinoïdes d’Amyris sont obtenus via un processus de fermentation de sucre de canne, au lieu de les extraire de plans de cannabis ou de les synthétiser. Cette technologie pourrait permettre d’obtenir des CBG avec une haute pureté (sans THC) et moins chers.

Une molécule plus efficace

Selon les premiers tests réalisés par Amyris sur des modèles de peau, le CBG serait plus performant pour plusieurs indications topiques que le CBD. Les premières études indiqueraient une meilleure efficacité du CBG par rapport au CBD dans environ un tiers des applications actuelles du CBD.  En outre, une combinaison de CBG avec le squalène issu de la canne à sucre d’Amyris fournirait également de meilleurs résultats. « Nous sommes très enthousiasmés par la nature disruptive de cette molécule pour des applications potentielles de soins de la peau et au travers de partenariats en matière d’arômes et de parfums et de nos canaux de distribution de cosmétiques », a commenté John Melo, p-dg d’Amyris. La société américaine prévoit de fournir environ une tonne de CBG de haute pureté grâce à la fermentation comme alternative à la méthode de production traditionnelle via l’extraction de la plante Cannabis sativa L.

Partager cet article avec :