Biotechnologies : le Biopôle Clermont-Limagne lance un appel à projets

Partager cet article avec :

Le pôle d’excellence scientifique Biopôle Clermont-Limagne vient de lancer la deuxième édition du New DEAL Biotech, un appel à projets pour la création de start up dans le secteur des biotechnologies. Le technopôle offrira à six porteurs de projets une dotation de 12 000 €, l’accès à un laboratoire équipé et un accompagnement sur-mesure durant un an. « Nous sommes fiers de renouveler le concours du New DEAL Biotech cette année ! Les éditions précédentes avaient permis, notamment, à un jeune entrepreneur de développer Strainchem, une startup spécialisée en chimie thérapeutique. Il est désormais installé au sein du Biopôle parmi d’autres acteurs des biotechnologies comme Nutravita, cluster dédié au secteur de la nutrition-prévention-santé et Greentech, l’un des principaux fournisseurs d’actifs végétaux pour la cosmétique », déclare Hervé Prévoteau, directeur du Biopôle Clermont-Limagne. L’appel à candidatures New DEAL Biotech est ouvert jusqu’au 10 janvier 2019 sur www.newdealbiotech.com.

L’Auvergne, une terre dynamique des biotech

La filière biotech en Auvergne-Rhône-Alpes s’est fortement développée ces dernières années, notamment sous l’impulsion du Biopôle Clermont-Limagne (créé en 1995), mais également du Naturopôle Nutrition Santé et du Bioparc de Vichy-Hauterive. Au sein de ce réseau, le Biopôle Clermont-Limagne héberge plus d’une cinquantaine d’acteurs (entreprises, associations, clusters) représentant près de 1 500 emplois sur trois principaux sites : Riom, Saint-Beauzire et Clermont-Ferrand. Il bénéficie également du soutien d’organismes nationaux de recherche (Inra, Inserm, CNRS), et de la proximité de structures académiques de haut niveau (universités Blaise Pascal et Clermont-Auvergne, écoles d’ingénieurs, etc.). Le Biopôle héberge également des sociétés innovantes de la chimie renouvelable comme Carbios qui y a développé son procédé de production de polymérisation enzymatique de PLA, ou encore Greentech, qui y a implanté deux laboratoires en 2014. L’excellence du technopôle auvergnat dans les biotechnologies est notamment reconnue par les secteurs de la nutrition, de l’agroalimentaire, de la santé, de la pharmacie, de la cosmétique et de la chimie du végétal.

Partager cet article avec :