Biotechnologie industrielle : BioC3 effectue une levée de fonds

Partager cet article avec :

Le spécialiste dans la synthèse microbienne de composés organiques BioC3 a annoncé un tour de table auprès du groupe Provestis. Cette levée de fonds, dont le montant reste confidentiel, permet de valoriser la société hébergée au Toulouse White Biotechnology à 3,8 millions d’euros post-money. « Ces fonds serviront dans un premier temps à l’optimisation de notre technologie de synthèse microbienne de dihydroxyacétone phosphate (DHAP). A plus long terme, ils permettront également de nous donner les moyens de commercialiser nos premiers lots de DHAP et de dérivés primaires qui en sont issus », détaille Christopher Lang, CEO et cofondateur de BioC3. Avant d’ajouter : « Cela pourrait se traduire notamment par l’embauche de personnel au niveau commercial d’ici 6 à 8 mois ». Si l’optimisation de sa technologie se déroule comme prévu, BioC3 espère construire sous deux à trois ans un pilote de production, dont le financement passera un nouveau tour de table.

Produire des molécules plateformes à partir de glucose et de phosphate

Créée en 2016 sous le nom de Biotech Fine Chemical France, la société devenue désormais BioC3 a mis au point un procédé breveté de synthèse s’appuyant sur une bactérie Escherichia Coli modifiée. Cette technologie permet à partir d’un milieu enrichi en glucose et en phosphate de produire le DHAP, un composé à trois carbones. Ce métabolite de glycolyse peut servir notamment de molécule plateforme pour la production de dérivés d’intérêt pour la pharmacie, la cosmétique, l’agroalimentaire ou encore de matériaux. La technologie de synthèse microbienne de BioC3 permet de produire le DHAP à moindre coût par rapport à un procédé traditionnel de fabrication par voie enzymatique ou chimique.

 

Partager cet article avec :