Biopolymères : Kaneka achève la construction d’une usine au Japon

Partager cet article avec :
Le PHBH de Kaneka trouve des applications en emballage. (c)Kaneka

Le producteur japonais d’intermédiaires chimiques Kaneka a célébré le 17 décembre l’achèvement des travaux de renforcement de capacité de son usine de Takasago (Japon). Ces travaux, démarrés en août 2018, concernent l’unité de production du polymère biodégradable PHBH (poly3-hydroxybutyrate-co-3-hydroxyhexanoate) de la société : un investissement de 2,5 milliards de yens (19,4 M€) a permis de multiplier la capacité annuelle de production de ce site par 5, permettant ainsi une production de 5 000 tonnes par an de PHBH.

Une alternative aux plastiques traditionnels

PHBH, biopolymère à 100 % dérivé de ressources renouvelables parmi lesquelles des huiles végétales, est certifié biodégradable dans l’eau de mer, ainsi qu’en conditions aérobies et anaérobies. Il se pose ainsi en tant qu’alternative aux matériaux plastiques permettant la fabrication de nombreux produits à usage unique. Au Japon, les pailles PHBH ont été adoptées dans les magasins Seven-Eleven Japan, et Kanake développe des contenants cosmétiques conjointement avec Shiseido. Le chimiste japonais étude la possibilité de construction d’une unité de production de masse afin de répondre à la demande mondiale croissante.

Partager cet article avec :