Biopolymères : Carbios réduit sa perte nette en 2018

Partager cet article avec :
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Le spécialiste clermontois de la bioplastirugie Carbios a publié les résultats de son exercice financier 2018 clos le 31 décembre dernier. Sur la période, l’entreprise affiche un résultat d’exploitation de -4,24 M€ (contre -4,65 M€ l’année précédente) avec des produits d’exploitation de 1,08 M€ (983 000 € en glissement annuel). Après prise en compte du Crédit Impôt Recherche (1,19 M€), Carbios enregistre une perte nette de 3,11 M€ (contre 3,9 M€ sur l’exercice 2017). Quant à la trésorerie nette, elle s’élève à 5,1 M€, ce qui permet de poursuivre les activités de la société sur les 12 prochains mois.

Des investissements pour le futur

Néanmoins, la société Carbios tempère ces résultats mitigés en raison d’une année marquée par « une politique soutenue de développement de l’activité opérationnelle », ce qui a porté les charges d’exploitation à 5,32 M€. « L’exercice 2018 a été marqué par de grandes avancées techniques et scientifiques qui se sont traduites par notre projet visant à porter notre technologie de biorecyclage des plastiques et fibres en PET au stade de la démonstration industrielle sur le site de Kem One à Saint-Fons », commente Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios. Avant de poursuivre : « Des développements structurants ont également conforté nos ambitions pour Carbiolice. Au travers d’un business plan renforcé et de la signature d’un accord de co-développement avec Novozymes, le leader mondial de la production d’enzymes, Carbiolice prévoit de mettre sur le marché dès 2020, les premiers produits issus de la technologie de biodégradation enzymatique conçue et développée par Carbios ». A ce propos, Carbios a récemment protégé sa technologie de recyclage enzymatique du PET via un brevet américain.

 

Partager cet article avec :