Bioplastiques : L’INP Toulouse veut développer une filière de R&D

Partager cet article avec :

L’Institut national polytechnique (INP) de Toulouse a annoncé le 5 décembre les objectifs du projet Bioplast. L’ambition principale de ce projet, dont le budget de 1,49 M€ est financé à 65 % par le fonds Feder, est de développer une filière de recherche et de développement pour la production de bioplastiques, sur le principe de l’économie circulaire. Bioplast cherche à développer des solutions pérennes et viables pour la création de nouveaux produits bioplastiques et biodégradables. Pour ce faire, la valorisation des coproduits agricoles est l’axe de travail.

Ce projet, qui prendra fin en 2020, regroupe 6 partenaires : l’APESA (centre technologique en environnement et maîtrise des risques), le CATAR (centre d’application et de traitement des agro-ressources), le LISBP (laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et des procédés), les universités de Lleida et Gerona (Espagne) et la fondation Gaiker (Espagne). Ces instituts vont travailler, en plus de la production de PHA et de bioplastiques, à l’identification des gisements de matières premières, à l’élaboration de formulation et de supports plastiques spécifiques au secteur agricole, ainsi qu’à l’analyse du cycle de vie de leurs produits.

Partager cet article avec :