Biolubrifiants : NextChem décroche un contrat de construction d’une nouvelle usine

Partager cet article avec :

NextChem, société du groupe Maire Tecnimont spécialisée dans la chimie verte et les technologies de transition énergétique, a été chargée par So.G.I.S., producteur italien de produits chimiques, de construire une nouvelle usine. Cette nouvelle installation valorisera les graisses résiduelles en acide oléique, un produit intermédiaire pour la fabrication de lubrifiants non-fossiles, biodégradables, biocompatibles et sûrs. La start-up Kemerid avait déjà développé en 2014 une technologie permettant de produire des biolubrifiants à partir d’huiles alimentaires usagées. L’unité de production, qui sera construite par NextChem dans la municipalité de Sospiro (Italie), utilisera un procédé de fractionnement humide des acides gras pour obtenir de l’acide oléique, et aura une capacité de production de 60 tonnes par jour.

Un marché en pleine croissance

Le marché mondial des biolubrifiants est robuste : il représentait 2,4 Mrds $ en 2017, et avec un taux de croissance annuel moyen de 6,9 %, il devrait atteindre 3,6 Mrds $ en 2025. « NextChem investit dans la technologie et la recherche dans le but de mettre en œuvre des processus de production de biocarburants et produits chimiques biosourcés à l’échelle industrielle, à partir de matières premières renouvelables. Parallèlement, nous travaillons dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la réduction des émissions et de l’économie circulaire », a déclaré Pierroberto Folgiero, directeur général du groupe Maire Tecnimont et p-dg de NextChem. Dans les cinq dernières années, Maire Tecnimont a investi environ 50 M€ dans plus de 70 projets innovants dans le but de constituer un portefeuille de technologies répondant au mieux aux nouvelles exigences des industries de l’énergie et de la chimie.

Partager cet article avec :