Biogaz : Méthanisation au zoo de Thoiry

Partager cet article avec :
Le zoo de Thoiry méthanise ses déchets.

Thoiry Bioénergie a inauguré samedi 22 septembre son unité de méthanisation qui injecte du biométhane dans le réseau de distribution de gaz naturel. Ce projet inédit en France permet de valoriser localement les déchets organiques du zoo de Thoiry et des activités voisines.

Chaque année, ce sont quelques 10950 tonnes de déchets (déchets verts, fumier des animaux, fruits et légumes avariés) qui alimenteront cette unité de méthanisation. Cet apport sera complété par des déchets agricoles et du fumier équin provenant d’exploitations voisines. L’unité de méthanisation injecte du biométhane dans le réseau de distribution gaz exploité par GRDF depuis le mois de mai dernier.

Biogaz et digestat, les deux produits de la méthanisation

Le gaz vert permet d’alimenter en chauffage le château du parc, l’orangerie ainsi que les maisons des ours, des éléphants et des girafes. Plus largement, ce gaz vert injecté dans le réseau alimente les communes environnantes (Thoiry, Marcq, Beynes, Rennemoulin, Thiverval, Grignon, Les Clayes-sous-Bois, Plaisir et Villepreux) grâce à une extension du réseau de gaz naturel opéré par GRDF sur près de 2 km pour raccorder l’unité de méthanisation au réseau existant. La production de biométhane devrait représenter plus de 20% de la consommation globale de gaz de ces neuf communes en période estivale. Quant au digestat, le résidu de la méthanisation, il sert d’engrais naturel et est épandu sur les jardins historiques du parc et les exploitations agricoles voisines.

Ce projet a été initié par Colomba De La Panouse, directrice générale déléguée du parc zoologique de Thoiry. Les déchets organiques produits par le parc zoologique ont été le point de départ d’une réflexion sur l’optimisation de ces derniers et leur valorisation durable. Très vite, la méthanisation est apparue comme la solution vertueuse la plus adaptée.

Au travers de plusieurs appels à projets communs, la région Île-de-France et la délégation régionale de l’Ademe souhaitent impulser le développement d’une méthanisation durable, au service de l’indépendance énergétique, de l’emploi et de la préservation de l’environnement. Le caractère vertueux de cette unité de méthanisation a convaincu la région Île-de-France et l’Ademe Île-de-France, qui ont respectivement subventionné le projet à hauteur de 25 % (1 160 000 €) et de 20 %.

Partager cet article avec :