Bioéconomie : la préfecture de Paris décerne des trophées franciliens

Partager cet article avec :
Trophées franciliens de la bioéconomie 2020.

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France et de Paris, a remis le 19 février, les « trophées franciliens de la bioéconomie », en amont des trophées nationaux de la bioéconomie, organisés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et remis lors du salon de l’agriculture.

Le grand prix francilien revient pour cette deuxième édition à Wall Up. Cette société de Seine-et-Marne met en réseau les deux chanvriers (Planète-Chanvre et Gâtichanvre) et les trois majors de l’ossature bois franciliens (Meha Charpente, Paris Charpente et Aux Charpentiers de France) pour concevoir des murs préfabriqués en bois et béton de chanvre.

Polybiom reçoit le prix de l’innovation pour le développement d’une résine entièrement biodégradable, le Polymisc, produite à partir de miscanthus et cultivée en Île-de-France. Ce projet a été porté depuis sa création par un collectif d’agriculteurs de Seine-et-Marne.

Enfin, le prix bas-carbone a été décerné à REI Habitat. Ce promoteur immobilier de Seine-Saint-Denis, spécialisé dans la construction bois, a développé un partenariat avec la société de gestion forestière Néosylva pour réaliser 200 000 m² d’immobilier en bois associés au reboisement de forêts (soit environ 1 million d’arbres). Et ce pour réduire l’empreinte carbone des opérations immobilières.

A noter que deux autres sociétés ont concouru sur cette édition francilienne : Glowee, start-up installe au Genopole d’Evry qui travaille sur la production de lumière par voie biologique, et Zone-Ah, une association qui se propose d’aider des micro-brasseries urbaines à réduire leur production de déchets.

Partager cet article avec :