Biodiesel : le démarrage de La Mède repoussé début 2019

Partager cet article avec :
La raffinerie Total de La Mède est transformée en bioraffinerie.

Patrick de La Chevardière, directeur financier du groupe Total, a récemment annoncé, lors d’une conférence destinée aux analystes financiers, que le démarrage de sa bioraffinerie de La Mède serait reporté au premier trimestre de 2019. Il s’agira d’une des plus grandes bioraffineries d’Europe avec une capacité de 500000 tonnes de biodiesel de type HVO (huile végétale hydrotraitée). Initialement le démarrage de la production était prévu l’été dernier. Les raisons du retard peuvent être multiples mais Total aurait évoqué des questions techniques.

Un projet à 200 millions d’euros

Pour rappel, Total a investi quelque 200 millions d’euros dans ce projet visant à convertir une raffinerie de pétrole qui n’était plus rentable en unité de production de biodiesel, avec à la clé 250 emplois directs. Mais le projet continue de faire face à une double opposition. Les « environnementalistes » protestent contre l’usage d’huile de palme (même s’il est aussi prévu d’utiliser du colza, tournesol, et un minium de 25% d’huiles usagées issues du recyclage) au prétexte qu’elle est responsable de la déforestation en Indonésie et en Malaisie. De leur côté, les acteurs agroindustriels du biodiesel en France qui ont investi dans des unités utilisant du colza se voient lourdement concurrencés sur un marché non extensible.

Partager cet article avec :