Biocide : les Etats-Unis ne valident pas la substance active d’Amoéba

Partager cet article avec :

Le producteur de biocides biologiques Amoéba a annoncé le 19 août que l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) ne peut pas accorder l’enregistrement pour sa substance active. L’utilisation de l’amibe Willaertia magna C2c Maky dans les tours de refroidissement n’est donc pour l’instant pas possible, comme c’était déjà le cas en Europe l’année dernière. Malgré les résultats encourageants obtenus récemment, l’EPA a informé la société qu’en raison de l’insuffisance de données scientifiques, elle ne peut conclure que les requis d’enregistrements sont respectés.

Pas un refus catégorique

L’Agence américaine n’a déterminé aucun danger pour la santé humaine ou l’environnement. Toutefois, sur la base des données du dossier, l’EPA n’a pas pu confirmer que ce produit biocide, lorsqu’utilisé conformément à la pratique communément reconnue, n’aura pas d’effets déraisonnables. « L’approche constructive de l’EPA a néanmoins permis de faire progresser le dossier en terme d’évaluation des risques potentiels », a déclaré Fabrice Plasson, p-dg d’Amoéba. « Nous sommes convaincus que ce travail de pionnier sera bénéfique pour nos dossier actuels et futurs. Cette situation ne change pas les progrès que nous réalisons actuellement sur l’application de biocontrôle, dont les dossiers d’homologation seront déposés en Europe et aux Etats-Unis au cours du premier trimestre 2020. » En effet, la société précise dans son communiqué qu’il ne s’agit pas d’un refus de la demande d’autorisation. Une fois que l’EPA a informé qu’elle ne peut accorder une demande, le demandeur a trois options : solliciter un refus, retirer sa demande ou poursuivre la demande en dehors d’un échéancier légal.

Partager cet article avec :