Biocatalyse : Demeta lève 4,8 M€

Partager cet article avec :
Patrick Piot, directeur général de Demeta.

La société de chimie verte spécialisée dans la fabrication de catalyseurs Demeta a obtenu un financement mixte à hauteur de 4,8 millions d’euros. Il a été obtenu dans le cadre du premier appel à projets du programme européen de soutien public aux innovations de rupture European Innovation Council (EIC) Accelerator Pilot (anciennement PME phase 2). Ce dispositif, partie intégrante du projet Horizon 2020 de l’Union européenne, est un programme de financement public à destination des PME innovantes à fort potentiel de croissance : l’investissement permet le développement de ces technologies, de la phase de R&D jusqu’à leur mise sur le marché. Le financement décroché par Demeta comprend une subvention de 2,4 M€ et un apport en fonds propres pouvant atteindre un maximum de 2,4 M€ dont les conditions devraient être finalisées au deuxième semestre 2020.

Accélérer le développement du NexTene

Cette levée de fonds va permettre à la société bretonne d’accélérer la qualification, l’industrialisation et la commercialisation du NexTene, une famille de polymères de haute performance produite à partir de cyclo-oléfines à l’aide des catalyseurs à base de ruthénium mis au point par Demeta. La société espère commercialiser la résine NexTene sur les marchés stratégiques de l’énergie, tels que les énergies renouvelables, l’offshore profond ou encore l’aéronautique. « Demeta est engagé dans la transition écologique avec des technologies respectueuses des principes de la chimie verte et en totale adéquation avec les nouveaux enjeux industriels. C’est le cas de NexTene qui s’intègre parfaitement aux objectifs fixés par l’Europe en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de performance énergétique à l’horizon 2030 », a commenté Patrick Piot, directeur général de Demeta. La société bénéficiera également d’un accompagnement personnalisé sous la forme de conseils stratégiques et opérationnels. Elle aura également un accès aux réseaux industriels européens de l’EIC.

Partager cet article avec :