Biocarburants : Hausse de 10,1 % de la consommation en Europe

Partager cet article avec :
La consommation de biocarburants en Europe a augmenté de 10,1 % en 2018.

Le consortium européen spécialisé dans le suivi du développement des énergies renouvelables (EurObserv’ER) a publié en septembre son baromètre concernant les biocarburants. Résultats : la consommation des biocarburants dans les transports de l’Union européenne a connu une augmentation de 10,1 % entre 2017 et 2018. Soit une consommation de 17 Mtep en 2018, contre 15,4 Mtep en 2017. 99,5 % des biocarburants consommés dans l’UE sont certifiés durables, c’est-à-dire qu’ils sont conformes aux exigences de durabilité définies par la Commission européenne. La croissance de la consommation européenne de biocarburants est alimentée par le relèvement des quotas ou les nouveaux objectifs d’intégration mis en place dans plusieurs pays.

Le biodiesel, biocarburant le plus consommé en Europe

Le biodiesel, qui représente 82 % de la consommation totale de biocarburants en Europe, a vu sa consommation augmenter de 10,4 % entre 2017 et 2018 : les volumes consommés sont passés de 12,5 Mtep à 13,9 Mtep. Le bioéthanol a connu une croissance plus faible : les ventes se sont améliorées de « seulement » 3,4 %. Les volumes de d’éthanol représentent 17,1 % de la consommation totale des biocarburants, alors qu’en 2017 ce chiffre était de 18,4 %. Les volumes de biogaz sont également en léger retrait dans la part totale des ventes (0,9 % en 2018, contre 1 % en 2017), et ce malgré une augmentation des volumes consommés : 160,6 ktep en 2018 contre 158,3 ktep en 2017. L’industrie européenne est très engagée dans la production de bioéthanol : au Royaume-Uni, la société Nova Pangaea Technologies a obtenu un investissement de 2,6 millions d’euros pour un démonstrateur de bioéthanol 2G ; le Danois Novozymes a développé une lignée de levure destinée à produire de l’éthanol à partir d’amidon ; le Suisse Clariant a récemment signé un deuxième accord de licence pour sa technologie Sunliquid, permettant la production d’éthanol cellulosique.

Partager cet article avec :