Biocarburants : Cargill et Virent s’intéressent au dextrose de maïs

Partager cet article avec :

Le spécialiste américain des ingrédients alimentaires Cargill a fait part de sa collaboration avec son compatriote Virent, start-up spécialisée dans les biocarburants. L’objectif de ce partenariat, dont la durée reste inconnue, est d’évaluer la possibilité d’utiliser le dextrose de maïs produit par Cargill comme matière première pour la production de biocarburants et de produits biochimiques. Le dextrose de maïs sera transformé grâce à la technologie BioForming développée par Virent. « Nous pensons que le dextrose de maïs américain est une matière première intéressante pour notre procédé et nous espérons que cette étude démontrera comment cette matière première peur être utilisée pour des applications plus larges pour produire de l’essence renouvelable, du carburéacteur et des produits chimiques d’origine biologique », a déclaré Dave Kettner, président de Virent.

La technologie BioForming transforme les sucres présents dans les végétaux en essence renouvelable, carburéacteur, ou encore du bio-paraxylène, matière première clé pour la production d’un biopolyester 100 % renouvelable et recyclable. Virent exploitera les résultats de cette étude  pour évaluer les options de mise à l’échelle et le développement d’une première usine commerciale utilisant cette technologie. L’objectif à long terme est l’utilisation des matières premières disponibles actuellement sur le marché comme un pont vers la biomasse lignocellulosique.

Partager cet article avec :