Bioaromatiques : le procédé d’Anellotech réduit les émissions de CO2 selon Jacobs

Partager cet article avec :
Unité pilote TCat-8 d’Anellotech à Silsbee, au Texas.

La société américaine Anellotech a annoncé que son procédé innovant Bio-TCat, qui produit des aromatiques biosourcés à partir de pin américain, offre un potentiel de réduction des émissions de CO2 de 70% ou plus par rapport aux aromatiques dérivés du pétrole. Ce résultat provient d’une analyse de cycle de vie réalisée par l’ingénieriste Jacobs. Elle confirme que le procédé Bio-TCat est idéal pour des producteurs de produits chimiques ou des propriétaires de marques (brand owners) cherchant à atteindre les objectifs de durabilité.
« L’implication et l’expertise de Jacobs dans la révision de nos bilans a permis d’améliorer considérablement la précision de notre modèle d’ACV et de faire des comparaisons pertinentes avec des empreintes de carbone réelles. Cela nous rend encore plus confiants dans le fait que la technologie Bio-TCatTM tiendra ses promesses en matière de développement durable et fournira une voie économique vers des gammes de produits chimiques et de carburants renouvelables pouvant remplacer celles fabriquées à partir de pétrole brut », a déclaré David Sudolsky, président d’Anellotech.

Une réduction jusqu’à 90% dans les applications énergétiques
Les résultats ont montré que les émissions de CO2 liées à la production de paraxylène et de benzène à partir de bois du sud des États-Unis utilisant le procédé d’Anellotech seraient inférieures de 70 à 80% aux émissions de produits chimiques identiques fabriqués à partir de pétrole brut. Si Bio-TCat est configuré pour produire des carburants ou combustibles renouvelables, qui seront brûlés pour produire de l’énergie, le potentiel de réduction d’émissions de CO2 dépasse les 90%.

Au vue de ces résultats, Anellotech prévoit de réviser son procédé pour améliorer encore son efficacité énergétique et réduire ses émissions de CO2.

Partager cet article avec :