Bio-isobutène : Global Bioenergies reçoit 2,2 M€ dans le cadre d’Optisochem

Partager cet article avec :
L’isobutène renouvelable de Global Bioenegies pourrait servir à la production de polymères ou de biocarburants. (c)Global Bioenergies

Le groupe de biotechnologie industrielle Global Bioenergies a perçu la somme de 2,2 millions d’euros au du projet Optisochem, visant à la production d’isobutène biosourcé à partir de paille de blé. Le versement fait suite à la présentation, le 26 février dernier, des avancées réalisées lors de la première partie du projet aux experts indépendants de la Bio-Based Industries Joint Undertaking (BBI-JU). « En parallèle de nos travaux sur les sources de sucres traditionnels (saccharose ou glucose provenant de betterave, de canne ou d’amidon), nous adaptons avec succès notre procédé de production d’isobutène biosourcé à l’utilisation de sources de sucres dits “avancés“, et présentant un profil économiquement intéressant et environnementalement élevé », explique Bernard Chaud, directeur de la stratégique industrielle de Global Bioenergies. Initié officiellement en juin 2017 pour une durée de 4 ans, le programme Optisochem, doté d’un budget de 16,4 M€, associe le chimiste suisse Clariant et le pétrochimiste britannique Ineos. Leur objectif commun étant de produire des oligomères d’isobutène biosourcé à des fins d’applications dans les lubrifiants, les caoutchoucs, les cosmétiques, le plastique, les solvants ou encore les carburants.

D’autres projets sur la production de bio-isobutène

Outre Optisochem, Global Bioenergies travaille sur plusieurs autres projets sur l’isobutène renouvelable. Par exemple, il participe au projet européen Rewofuel, visant à valoriser les résidus de bois tendre en isobutène en vue de la production de kérosène et d’essence renouvelables. En outre, le groupe prend part au projet Sweetwoods, qui a pour objectif de démontrer la possibilité d’utiliser du bois du pour la production d’isobutène biosourcée. Dernier exemple avec le projet initié avec l’Organisme néerlandais Vito, portant sur la production de composés chimiques (dont l’isobutène) à partir de CO2 industriel.

Partager cet article avec :