BASF favorise les soins corporels écoresponsables

Partager cet article avec :
BASF produit des extraits bioactifs issus du ramboutan.

A l’occasion du SCS Formulate, le chimiste allemand BASF a présenté le 12 novembre ses dernières solutions à destination du marché des soins corporels. BASF met l’accent sur les actifs naturels, comme il l’avait déjà fait avec la pulpe d’argan, en développant de nouveaux produits biosourcés : extrait naturel de champignon chaga (Inonotus obliquus) et extraits bioactifs de ramboutan (Nephelium lappaceum). Le chimiste allemand a également développé un laboratoire digital permettant aux formulateurs d’évaluer l’impact environnemental des crèmes solaires. « Avec nos nouveaux ingrédients et solutions biodégradables, nous encourageons nos clients à développer des produits innovants qui répondent aux besoins et aux attentes des consommateurs d’aujourd’hui soucieux de l’environnement – la demande en produits issus de sources durables contribuant à protéger et à embellir la peau et les cheveux ne cessant d’augmenter », a déclaré Dirk Mampe, vice-président de la gestion des solutions de soins corporels pour l’Europe chez BASF.

Des ingrédients bioactifs 100 % naturels

Le champignon chaga, parasite du bouleau, est connu pour ses bienfaits pour la santé et est encore utilisé aujourd’hui. BASF se sert d’extrait d’Inonotus obliquus pour développer Inolixir, un ingrédient bioactif hyper concentré utilisé dans les soins pour la peau qui a été présenté le 12 novembre : atténuation des marques de fatigue, des cernes, des rougeurs, etc. Pour extraire cet ingrédient, le chimiste allemand utilise la technologie d’extraction d’eau sub-critique (SWE) : au lieu d’utiliser des solvants toxiques, cette méthode emploie de l’eau pressurisée chauffée entre 100 et 374 °C. Des tests in vitro auraient prouvé que la technologie SWE permettait d’extraire plus efficacement les extraits phytochimiques.

BASF a également mis en place le programme Ramboutan : une filière de production durable de ramboutan (litchi chevelu) au Vietnam. Grâce à cette chaîne de production, « BASF produit trois nouveaux extraits bioactifs 100 % naturels tout en ayant un impact positif sur la société rurale vietnamienne ». Les nouveaux produits du chimiste sont issus de la valorisation de différentes parties de l’arbre, autres que le fruit : Nephydrat, un extrait d’écorce de l’arbre permettant d’hydrater la peau et de lui fournir de l’énergie ; Nephoria, extrait des feuilles de ramboutan, aide à rajeunir les peaux matures en augmentant leur élasticité et en réduisant les rides ; les graines de ramboutan ont permis de mettre au point Rambuvital qui entre dans la composition de soins pour cheveux.

Un simulateur pour des crèmes solaires écoresponsables

Aujourd’hui, le marché des soins corporels doit faire face à une augmentation de la demande en écrans solaires écologiques. Pour répondre à l’inquiétude des consommateurs concernant l’impact de ces crèmes sur l’environnement, BASF a développé EcoSun Pass et Sunscreen Simulator. Le premier est une méthodologie permettant d’évaluer l’impact des systèmes de filtres UV sur l’environnement. Ce système d’évaluation repose sur des critères internationaux et comprend huit paramètres allant de la biodégradation au potentiel de perturbation du système endocrinien en passant par la toxicité. Sunscreen Simulator, quant à lui, est un laboratoire numérique permettant de mettre au point des formulations de protections solaires. Grâce à cet outil, les formulateurs réduisent les délais de mise sur le marché de leurs produits : avant de réaliser les études in vitro et in vivo, les calculs dynamiques réalisés par le simulateur permettent entre autres une comparaison des compositions possibles de filtres UV.

Partager cet article avec :