Axens commercialise pour la première fois son procédé Futurol

Partager cet article avec :
Pilote Futurol installé sur la bioraffinerie de Bazancourt-Pomacle.

La filiale du groupe IFPEN, Axens, a octroyé le 9 mars sa première licence concernant sa technologie d’éthanol cellulosique Futurol. C’est la société pétrolière et gazière croate INA qui a signé cet accord, en plus d’un contrat d’ingénierie de base pour une usine de production de bioéthanol à Sisak (Croatie). Avec cet accord, Axens sera impliquée dans la conception d’une unité de production commerciale de bioéthanol à grande échelle, et commercialise pour la première fois son procédé. « Axens se réjouit de travailler avec INA et de faire partie de ce projet de production de bioéthanol. Basé sur la technologie Futurol, il représente une étape stratégique importante pour INA dans la mesure où il répond aux réglementations environnementales européennes – la directive sur les énergies renouvelables RED II », a déclaré Frédéric Balligand, directeur du groupe d’activités Energies renouvelables d’Axens. En effet, la directive RED II prévoit l’incorporation de 14 % d’énergies renouvelables dans les transports à l’horizon 2030, dont 3,5 % de biocarburants de deuxième génération. Le procédé Futurol permettra à INA de produire annuellement 55 000 tonnes d’éthanol, soit 70 millions de litres. Ce carburant sera produit à partir de matière première lignocellulosique issues de résidus agricoles et des cultures énergétiques comme le miscanthus.

Partager cet article avec :