Amoéba confirme l’efficacité de sa substance active contre le mildiou de la vigne

Partager cet article avec :

Le producteur de biocides biologiques Amoéba a confirmé le 29 juillet l’efficacité de sa substance active contre le mildiou de la vigne. L’efficacité du lysat d’amibe Willaertia magna C2c Maky, produit de biocontrôle pour la protection des plantes, notamment dans des cultures de grandes surfaces, a été confirmée par les 13 essais au champ conduits depuis le mois de mai. Cette substance active pourrait être utile dans la mise au point de différents programmes : des programmes 100 % biocontrôle ; des programmes adaptés à la viticulture biologique en association avec le cuivre à dose très réduite ; ou bien des programmes pour la viticulture conventionnelle permettant de limiter le recours aux fongicides chimiques.

Des résultats encourageants pour le dossier réglementaire

« Il s’agit de résultats très positifs et rarement obtenus pour une première année d’expérimentation en champ, une étape de validation difficile où beaucoup de produits candidats et notamment des substances naturelles révèlent des performances bien inférieures à celles observées en laboratoire », se félicite Fabrice Plasson, p-dg d’Amoéba. Ces essais seront utilisés pour l’élaboration du dossier réglementaire de la substance active au niveau européen. La société tient à préciser que l’autorisation de mise sur le marché de produits de protection des plantes contenant sa substance active pourrait intervenir en 2022 aux Etats-Unis et en 2025 en Europe, sous-réserve qu’ils satisfassent aux critères d’approbation.

Partager cet article avec :