Afyren décroche une aide de 20 M€ du BBI JU

Partager cet article avec :
Le site ce Carling-Saint-Avold en Moselle.

La biotech de chimie verte Afyren vient de décrocher une subvention européenne de 20 millions d’euros pour le programme collaboratif After-Biochem, dont elle est chef de file. Cette aide lui est apportée par le partenariat public privé « Biobased Industries Joint Undertaking » (BBI JU). Un programme destiné à financer le développement de la bioéconomie en Europe et qui a déjà soutenu d’autres chefs de file français, dont Ynsect (projet Farmyng) ou l’Université de France Comté (Ssuchy), alors qu’une cinquantaine de programmes intègrent des entreprises françaises dans leurs consortium.

Diversifier l’éventail de produits

Spécialisée dans la fermentation pour la production d’acides organiques biosourcés, Afyren est déjà en train d’industrialiser sa technologie sur la plateforme de Carling-Saint-Avold en Moselle. Pour cela, elle a reçu une aide de 23 M€ du fonds SPI de Bpifrance qui a conduit à la création de la société commune Afyren Neoxy. Grâce à After-Biochem, Afyren évoque la possibilité de valoriser davantage l’ensemble des co-produits pour accroître la durabilité économique et environnementale de la betterave sucrière, qui est utilisée comme matière première. Ainsi, au-delà de la production d’acides organiques, le nouveau projet s’attachera à la mise sur le marché d’un éventail plus large de produits à destination de divers marchés tels que les parfums et les arômes, la beauté et l’hygiène, la nutrition humaine et l’alimentation animale, la pharmacie et les spécialités.

Comme pour tous les projets soutenus par le BBI JU, After-Biochem a fédéré plusieurs autres partenaires dont Celanese, Firmenich, le pôle IAR, Kemin, Omya, PNO Consultants, Sphera, Südzucker, Suez et Technip FMC.

Partager cet article avec :