ADM et LG Chem ont signé un accord sur l’acide acrylique biosourcé

Partager cet article avec :

Le groupe agro-industriel américain Archers Daniels Midland Company (ADM) a signé un accord de développement avec le chimiste sud-coréen LG Chem. Ce partenariat vise à produire de l’acide acrylique biosourcé, élément fondamental de la fabrication des polymères superabsorbants (SAP) utilisés dans de nombreux produits d’hygiène, y compris les couches. Selon les termes de cet accord, ADM et LG Chem travailleront ensemble à la production commerciale d’un acide acrylique à 100 % biosourcé, en utilisant les ingrédients de la transformation du maïs par ADM.

Un nouveau débouché pour les coproduits du maïs

« Nous produisons actuellement une trentaine de produits différents à partir d’un noyau de maïs et nous sommes impatients d’explorer les possibilités offertes par l’acide acrylique biosourcé », a déclaré Chris Cuddy, président de Carbohydrate Solutions pour ADM. LG Chem étant l’un des principaux fabricants mondiaux d’acide acrylique, il est en mesure de développer la version biosourcée de ce produit. « Cet accord de développement conjoint avec ADM a permis à LG Chem d’étendre son portefeuille d’activités avec des produits respectueux de l’environnement pouvant atteindre une croissance durable. Nous sommes ravis de conduire la recherche et le développement de matériaux durables basés sur les ressources biologiques, ainsi que nos forces avancées dans le secteur de la pétrochimie conventionnelle », a déclaré Okdong Son, président de LG Chem.

L’innovation durable est monnaie courante pour ADM : en 2018, le groupe a ouvert la première usine de production de FDME (ester méthylique de l’acide furane dicarboxylique) biosourcé au monde, en utilisant déjà les coproduits du maïs. Le FDME allonge la durée de vie du produit et réduit la quantité de plastique nécessaire notamment dans les emballages de boissons gazeuses.

Partager cet article avec :