Activ’Inside lève 16,3 M€ pour le projet Silver Brain Food

Partager cet article avec :

La PME spécialisée dans le développement et la production d’actifs végétaux Activ’Inside annonce le lancement du projet Silver Brain Food. Ce programme de R&D a pour objectif de développer des solutions produits et des services de proximité pour accompagner les séniors dans la prévention du déclin cognitif via l’alimentation. Le déclin cognitif lié à l’âge, un processus normal, peut évoluer vers des troubles pathologiques, tels que la démence ou la maladie d’Alzheimer. Pour lutter contre ce phénomène, Activ’Inside collaborera avec les laboratoires universitaires NutriNeuro et Bordeaux Population Health, ainsi qu’un consortium d’industriels. Le programme est doté d’un budget total de 16,3 millions d’euros, dont 9,3 M€ versé par le Programme d’investissement d’avenir (PIA), opéré par Bpifrance. Silver Brain Food prévoit : le développement d’extraits riches en neurophytonutriments obtenus par un éco-procédé industriel ; l’élaboration d’une gamme d’aliments à haute densité neuro-nutritionnelle standardisés en nutriments scientifiquement validés pour leurs actions préventives du déclin cognitif ; et le développement de solutions digitales de coaching nutritionnel et de suivi personnalisé.

Des résultats prometteurs

Le lancement de ce projet s’est appuyé sur les résultats des travaux de recherche menés par Activ’Inside. Une première étude, en partenariat avec le centre de recherche Bordeaux Population Health, avait démontré que les grands consommateurs d’une combinaison de polyphénols apportés par l’alimentation, dont le raisin, l’incidence des démences et de la maladie d’Alzheimer était diminuée de 50 %. Un autre projet de recherche, mené entre 2011 et 2018, avait mis en évidence l’efficacité clinique sur le déclin cognitif normal des séniors d’une consommation de Memophenol, un mélange de polyphénols issus du raisin et du bleuet développé par Activ’Inside. Une première allégation de santé sur le Memophenol a d’ailleurs été délivrée par les autorités sanitaires de Corée du Sud à la fin 2019.

Partager cet article avec :